Qu’est-ce que l’investissement responsable ?

Dernière mise à jour : juil. 13



La crise sanitaire a contribué à une prise de conscience encore plus marquée pour les enjeux sociétaux. Le regard a notamment évolué sur les enjeux liés au réchauffement climatique, de la mobilité urbaine, des voyages, de l’alimentation et plus largement sur nos modes de consommation (anti-gaspillage, recyclage). Ce changement des mentalités a également fait bouger les lignes sur la façon d’épargner des Français, qui sont de plus en plus nombreux et prêts à donner plus de sens à leurs investissements financiers.

L’offre abonde depuis quelques mois en matière d’épargne dite Responsable !

Comment s’y retrouver entre engagement concret, greenwashing, postures et déclarations ? Nombreux sont les acteurs lancés dans la finance durable et les investissements responsables. Alors regardons ce dont il s’agit exactement. Comment se retrouver dans cette avalanche d’offres pour épargner utilement avec une belle rentabilité tout en restant en phase avec ses convictions ?


Qu’est-ce que la finance durable ?


Depuis l’entrée en vigueur de la loi Pacte du 22 mai 2019 dédiée à la transformation et à la croissance des entreprises, la notion d’entreprise socialement responsable et d’entreprise solidaire, créatrice de valeur et d’emploi, se développe.

L’objectif est de réconcilier performances économiques et engagements sociaux et environnementaux. Le secteur de l’assurance n’échappe pas à la règle et les acteurs élargissent leur offre en matière de placements responsables.

Les thématiques d’investissements proposées par les différents contrats reposent sur l’analyse des engagements RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) des entreprises sélectionnées dans leurs fonds. Plusieurs domaines concernés par la RSE : cela va de l’inclusion et l’insertion sociale, la parité homme femme, la transition énergétique, à la préservation de la biodiversité, la gestion des déchets, la santé, au bien-être au travail, etc.


Que signifient les critères ESG ? C’est un acronyme pour Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance. Ce sigle international utilisé par la communauté financière définit les 3 piliers de l’analyse extra financière pris en compte dans la sélection.Ces critères ESG permettent d’évaluer les entreprises dans leurs responsabilités vis-à-vis de l’environnement mais aussi de leurs salariés, partenaires, clients, sous-traitants… Les notations ESG sont réalisées par des agences dédiées externes à partir des données publiques provenant des entreprises ainsi que par le biais de questionnaires ESG spécifiques.

Plus largement la finance durable renvoie également à la raison d’être des entreprises, toujours dans la dynamique de la Loi Pacte et des entreprises à mission.


Oui, le secteur financier peut être aussi un acteur de la lutte contre le réchauffement climatique

La préservation de l’environnement est devenue une priorité mondiale, nous sommes par nécessité entrés dans l’ère de l’économie bas-carbone. Aujourd’hui, le secteur financier commence à prendre en considération les enjeux climatiques, et ce pour deux grandes raisons :

  • Le réchauffement climatique augmente les risques en termes d’investissement (catastrophes naturelles, sinistres agricoles, etc.) et les entreprises du secteur des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) connaissent des valorisations financières à la baisse du fait de la non-utilisation d’une partie de leurs matières premières disponibles. Les campagnes d’ONG environnementales ciblent quant à elles directement les investisseurs pour les inciter à réorienter leurs choix stratégiques en faveur du financement des énergies renouvelables.


  • Les acteurs financiers privés intègrent maintenant la lutte contre le réchauffement climatique à travers plusieurs initiatives : la mesure du risque climat des entreprises et des investisseurs, la baisse de l’empreinte carbone au niveau des investissements réalisés et le développement des obligations vertes émises par les organisations pour le financement de projets à impact positif sur le climat.

Tout l’écosystème est en mouvement. Mais comment savoir si un produit d’investissement est réellement impactant en termes d’économie durable ?


Plusieurs labels existent, en France crées par les pouvoirs publics sur la base de cahiers des charges strictement vérifiés par des organismes indépendants.


Savoir se repérer dans une déferlante de labels

En France, les labellisations ISR et Greenfin ainsi que France Relance, donnent l’agrément d’une démarche certifiée et objective. Mais il existe aussi des gammes d’unités de compte « maison » qui s’appuient aussi sur d’autres labels européens, ce qui provoque une sorte de confusion. Voici quelques éclairages sur les principaux labels.


Le label ISR

C’est celui que l’on voit le plus souvent en France. L’ISR est en effet « le » label national qui renvoie aux critères d’investissement socialement responsable. Il peut s’appliquer à différents types d’actifs. Le label est attribué aux fonds candidats lorsque ceux-ci sont conformes aux exigences du label, classées en 6 catégories qui constituent les 6 piliers du référentiel. Par exemple, les sociétés de gestion doivent être capables d’évaluer le bénéfice environnemental de leurs investissements et de se soumettre à des contrôles réguliers. L’attribution du label et les contrôles ultérieurs sont réalisés par trois organismes d’audit externes, certifiés par le Comité Français d’Accréditation (Cofrac) : Afnor Certification, EY France et Deloitte.


Greenfin

Il s’agit également d’un label français qui s’appelait auparavant TECC pour Transition énergétique et écologique pour le climat. C’est donc une distinction 100% dédiée aux fonds d’investissement dans le domaine de l’écologie et de la transition énergétique. Les critères sont là aussi très exigeants car les fonds pour être éligibles doivent avoir en portefeuille une grande majorité d’entreprises qui réalisent au moins la moitié de leurs activités dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Label Relance

Créé en 2020, il s’agit du dernier né dans le cadre du plan de relance priorisée (transition écologique, compétitivité, cohésion sociale et territoriale). Ce label contrôlé par la Direction Générale du Trésor renforce le potentiel d’investissement des petites entreprises françaises en orientant l’épargne vers les placements financiers voués à soutenir une reprise durable de l’économie.

Il est destiné aux fonds d’investissement régionaux ou nationaux dont la politique est de renforcer les capitaux propres de ces PME et ETI, il identifie les Organismes de Placement

Collectifs répondant à leurs besoins de financement selon une approche ESG de l’investissement durable.


Finansol

Relativement ancien, le label Finansol a été créé en 1997 par l’association éponyme pour distinguer les produits d’épargne solidaires. On en compte à ce jour plus de 150, disponibles via les banques, les mutuelles d’assurances, les entreprises et les entreprises solidaires. Ce label garantit aux épargnants qu’ils contribuent réellement au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et/ou environnementale comme l’accès à l’emploi, au logement, le soutien à l’agriculture biologique et aux énergies renouvelables ou encore à l’entrepreneuriat dans les pays en développement.


Towards Sustainability

L’initiative Towards Sustainability correspond à une norme de qualité et un label belges pour des produits financiers durables et financièrement responsables. Le label a été attribué à 540 produits qui affichent une stratégie de durabilité définie à l’avance. Ces produits doivent respecter les critères ESG et sont exclus les investissements orientés vers le charbon ou les énergies fossiles.


Dans ce contexte d’initiative globale que depuis le 1er janvier 2020, les assureurs sont dans l’obligation de présenter à leurs clients particuliers des contrats multisupports qui doivent contenir au moins une unité de compte rattachée à un fonds solidaire ou à un support labellisé « ISR » ou « Greefin ».

Un fonds solidaire est un fonds en euros ou un support en unités de compte dont une quote-part significative de ses encours est affectée au financement d’activités à fort impact social et environnemental telles que les entreprises créatrices d’emploi labellisées ESS.


Les Français sont prêts à s’engager au travers de leurs économies

Selon un sondage Odoxa, l’écologie n’est pas seulement une posture chez les Français qui passent délibérément à l’action. Ainsi, s’ils sont 95% à avoir intégré à leur quotidien au moins un comportement visant à préserver l’environnement, si à 54%, ils limitent et ciblent autrement leur consommation, ils sont aujourd’hui 75% à penser que leur épargne doit être investie dans des produits financiers respectueux de l’homme et de l’environnement.


Performances à jeu égal

L’époque est révolue où les critères extra financiers nuisaient à la rentabilité des fonds thématiques. Aujourd’hui, ils font aussi bien voire mieux que les fonds classiques !

Les critères ESG sur le long terme font la différence car ils impactent fortement les performances boursières de ces entreprises engagées dans une démarche RSE, car en phase avec les grandes tendances qui feront la différence demain. Investir responsable est donc bien une affaire d’expert, il faut être bien accompagné.


Le réseau A2P : un réseau à mission

Dans le prolongement de la politique historique d’AXA, à la pointe sur l’engagement sociétal, AXA Prévoyance & Patrimoine devient le premier réseau expert de la prévoyance et de l’investissement responsable à se donner une mission.


Le Réseau A2P renforce ainsi sa vocation de protection sociale et patrimoniale tournée depuis 60 ans vers un impact sociétal positif :


“ Vous conseiller durablement pour protéger vos projets de vie et transmettre un monde plus responsable ”


Être un agent engagé ce sont 4 engagements envers vous dans cette mission et tout mettre en œuvre pour :

  • Vous offrir une véritable expertise RSE ;

  • vous proposer des offres labelisées citoyennes ;

  • vous accompagner dans vos projets durablement ;

  • vous donner l’opportunité de vous engager selon vos convictions pour un monde plus responsable.


Valérie Magnan

Agent général AXA Prévoyance et Patrimoine



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout